» Il faut guérir de l’enfance ou se décider à mourir « 

Toute reproduction sans accord contractuel écrit est interdite (articles L 131-2 et L131-3 du CPI).

Série d’auto portrait, merci a Julia pour le maquillage.

 

 

7 réponses to “ » Il faut guérir de l’enfance ou se décider à mourir « 

  • Superbe serie, grand imagination dont je suis totalement fan. Belle reussite.

  • Salut miss,

    Je suis toujours autant admiratif devant tes shooting car en plus d’être un magnifique modèle tu mets en valeur des univers mélancolique, torturé et pourtant si sublime que cela en faire un tout si délectable bref du grand art que je ne me lasse jamais de contempler.

  • voila ce que c’est de trop travailler! on s’endort sur le piano!!! lol
    plus serieusement je n’arrive pas à savoir si tu es mieux en modele qu’en photographe… oh et puis merde! continue les 2! t’assures grave!!!!

  • Magnifiques photos, incroyable modèle, pas mieux!

  • Non d’un homme que ces photos sont belles,… J’aime l’idée, j’aime le titre, j’aime les contrastes. Je n’ose parler du modèle tellement je suis intimider par sa beauté.
    C’est EXCELLENT, chapeau l’artiste.

  • Est-ce que je préfère la photographe ou le modèle ? Je ne saurais dire, je suis sous le charme des deux… (quoique, j’aime bien le piano et la robe aussi !!)

  • Des séries que j’ai pu voir sur ton site, c’est bien celle-ci qui me parle le plus. Les couleurs toute vive et ce regard tantôt dur, tantôt enfantin, tantôt provocateur. Et le tout bien ficellé par la propreté d’une image sans bavures, le tout bien net.
    Tellement habitué à ce qu’une esthétique du genre soit traité à grand renfort de tripes et de sang que ça en est agréablement surprenant: ambiance étrange et mélancholique ciselée au couteau.
    Par contre, pas trop galère de bien trouver ton expression? Vu que tu fais ton propre modèle j’imagine que tu te soumet à encore plus d’exigences.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *